On fête cette année les 500 ans de la mort d'Anne de Bretagne. Cette Bretonne, née à Nantes, est la dernière duchesse de Bretagne. Elle est aussi, par deux fois, reine de France (c'est elle qui, par ses deux mariages, réunira la Bretagne au royaume de France).

Elle a marqué les esprits. Pour diverses raisons.

La première concerne la gratuité des routes en Bretagne. On dit qu'elle aurait négocié, lors de son mariage avec le roi de France, ce privilège pour les Bretons. Or, il semble que cela date d'après guerre. Le Celib (Comité d'étude et de liaison des intérêts bretons) s'est battu pour obtenir un réseau de voies express gratuites pour désenclaver la Bretagne qui était peu industrialisée et favoriser ainsi la modernisation de la péninsule.



C'est elle aussi qui bouleverse (sans le vouloir) la loi successorale du duché. Loi successorale imprécise et prévoyant une succession masculine. Priorité à la famille régnante les Montfort. Puis, à défaut, celle de Penthièvre. Or pour succéder à Francois II (son père), duc de Bretagne, il n'y a que des femmes : Anne ou Isabeau sa cadette du côté Montfort ou Nicole pour les Penthièvre. Le duc décide donc de faire reconnaître sa fille comme héritière du duché (ce qui mécontente le roi de France). Il meurt en 1488. Elle devient duchesse à onze ans.

Elle s'est mariée trois fois. Une première fois, à treize ans, en 1490, elle épouse par procuration le futur Maximilien Ier, futur empereur romain germanique et ennemi du roi de France. La riposte de Charles VIII, roi de France, n'est pas longue. il fait le siège de Rennes (où se trouve Anne pour qu'elle renonce à son mariage) et il l'épouse à la chapelle des Jacobins de Rennes le 17 novembre 1491. Elle a quatorze ans. Leur union ne sera validée qu'après annulation par le Saint Siège du mariage par procuration avec l'Autrichien et par la dispense concernant la parenté au quatrième degré des deux époux. Il est aussi stipulé que sans héritier mâle, Anne devra se marier avec le successeur de Charles VIII. Le Roi de France meurt à 27 ans, (en 1498) au château d'Amboise, après s'être heurté la tête contre un linteau de pierre. Sans successeur (le couple n'a eu aucun enfant qui ait survécu plus de 3 ans), c'est son cousin Louis XII, (qui annule son mariage avec Jeanne de France) qui épouse Anne de Bretagne en 1499. Elle a 22 ans.

Elle aura mis au monde 14 enfants !. Elle aura eu 6 enfants de Charles VIII qui mourront tous très jeunes. Avec Louis XII, elle en aura 8. Deux filles seulement survécurent : Claude de France qui lui succède comme duchesse de Bretagne et reine de France et Renée de France.

40 jours de funérailles. Anne meurt en 1514 à Blois où elle vivait régulièrement. Elle a 36 ans. Fatiguée par les nombreuses maternités et les fausses couches, atteinte de la gravelle (calculs rénaux), elle a organisé par testament la partition de son corps (cœur et ossements) en sépultures différentes. Ce qui multiplie les cérémonies. Elle est inhumée dans la basilique et nécropole royale de Saint-Denis et ses funérailles durent quarante jours. Son cœur, par contre, est transporté dans un reliquaire en or à Nantes en la chapelle des Carmes, dans le tombeau qu'elle a fait réalisé pour François II de Bretagne (son père). Son coeur a été ensuite transféré à la cathédrale Saint-Pierre de Nantes.

On fête cette année le cinq-centième anniversaire de sa disparition. Le château de Nantes, de Vannes et de Josselin proposent des commémorations ainsi que différents autres sites en Bretagne et de nombreux châteaux de long de la Loire.