C'est un film, cette semaine, qui met en scène la Bretagne qui sort sur les écrans de cinéma : Fleur de Tonnerre, un beau titre poétique pour une histoire qui l'est beaucoup moins.

Tout commence à Plouhinec, un petit village du Morbihan en 1803. Hélène Jegado naît dans une petite ferme de cultivateurs pauvres. Elle perd sa mère alors qu'elle n'a même pas 10 ans. Elle est alors confiée à ses tantes et devient domestique. De presbytères en maisons bourgeoises, elle travaillera dans de nombreux villages du Morbihan et d'Ille et Vilaine toute sa vie durant. Sa carrière de cuisinière sera jalonnée par la mort de bon nombre de personnes, sans distinction de sexe et sans pitié pour les enfants.



C'est en 1851, quand elle travaille à Rennes chez M. Bidart de la Noë, avocat mais aussi professeur de droit à la Faculté de Rennes qu'elle sera confondue. La mort de trois domestiques chez celui qui sera aussi Maire de Rennes et député éveillera les soupçons du Rennais. L'homme de lois fera autopsier les corps de ses employées qui révéleront la présence d'arsenic. Cette découverte permettra de faire la lumière sur les autres morts suspectes chez les anciens employeurs d'Hélène Jegado. Si l'empoisonneuse a pu commettre plusieurs dizaines de crimes (on n'a pas réussi à connaître le nombre exact d'homicides commis par la tueuse bretonne) c'est qu'à l'époque, la Bretagne avait été touchée par le choléra dont les symptômes ressemblaient à ceux de l’empoisonnement à l’arsenic… et que de nombreuses affaires avaient plus de 10 ans et étaient donc prescrites. L'empoisonneuse sera jugée à Rennes et guillotinée sur la place du Champs de Mars, actuelle esplanade Charles de Gaulle à Rennes.

Hélène Jegado était cuisinière. Elle ajoutait de l'arsenic à ses repas, notamment dans un célèbre gâteau que fabrique la chocolaterie Durand qui le garantit sans arsenic.
C'est d'ailleurs grâce à ce gâteau que lui a offert un lecteur lors d'un séjour à Saint Malo que Jean Teulé s’intéresse au destin d’Hélène Jegado. Il publie Fleur de Tonnerre en 2013, roman, qui s'inscrit dans l'école française du True crime puisqu'il nous conte la vie de l'empoisonneuse. Fleur de Tonnerre vient d'être adapté au cinéma.