Je fais partie de ces néo-rurbains qui ont adopté des poules pour limiter les déchets et de ces ruraux-citadins qui veulent gober un œuf frais pondu au petit déjeuner. Sauf que je n'habite pas à la campagne, que je ne suis plus entourée de champs et de vaches mais de maisonnettes à jardinets et d'immeubles à balconnets. Et qu'en hiver, des œufs, il n'y en a guère.

Certaines années, quand le froid est persistant, il faut penser à bien protéger votre basse-cour contre la pluie, le froid, le vent voire le gel.

L'ennemi numéro un : la pluie. Quand tout est humide, nous, humains, avons froid. Nos poulettes n'aiment pas plus que nous être dans la boue et la gadoue. D’où la nécessité d'avoir un poulailler bien au sec et un enclos dont une partie sera étanche à la pluie. Comme ça, malgré les gouttes, les gallinacées peuvent prendre l'air sans être mouillées. Veillez aussi à ce que le ravitaillement (grains et eau) soient à l'abri. La nourriture ne pourrira pas et elles pourront boire sans se tremper.

Poulettes


L'ennemi numéro deux : le froid. Tout dépend de la région où vous habitez, nous en Bretagne, la notion de froid est souvent associée au taux d'humidité. On a froid alors que les températures ne sont pas forcément très basses. Veillez à proposer des abris au sec !
Le froid peut aussi être lié au blizzard. Il faut avoir bien réfléchi à son poulailler lors de la construction et ne pas l'avoir installé en pleine bise. Le froid gênera vos poulettes et pourra même les empêcher de pondre si le pondoir est à tout vent.
Il y a enfin le gel. Qui pose plusieurs problèmes. Les restes de table ou les épluchures gèleront, il faut donc les donner en début de journée pour qu'elles puissent les picorer le plus longtemps possible. Les restes gèleront pendant la journée et ne seront plus comestibles car durcies quand il gèle à pierre fendre. Votre mangeoire à grains sera donc d'un grand secours pour permettre à vos poules de s'alimenter pendant la journée. Vous pouvez aussi proposer une pâtée de pain chaud additionnée de corps gras mais là encore n'en faites pas trop car très vite la nourriture gèlera.
Le troisième problème est l'eau. Les poules, comme nous ont besoin de s'hydrater régulièrement. Si l'eau gèle, les poules ne peuvent casser la glace avec leur bec. Il faut proposer chaque matin de l'eau tiède à vos poulettes. Vous pouvez aussi ajouter à votre boisson un peu de vinaigre ou d'alcool. Mais sachez tout de même que, par grand froid, ça ne suffira pas à empêcher l'eau de geler. Le mieux est de renouveler l'eau le matin avant de rejoindre votre travail. Bonne journée !

 


Partagez-le sur Facebook Tweetez-le ! S'abonner à ce blog ? Envoyer cet article à un ami ? Le soumettre à Netvibes Ajoutez-le à Google Bookmarks