Ca y est, on recommence à compter les oiseaux des jardins. Comme les années précédentes, c'est en janvier et le week-end que ca se passe pour faciliter la démarche. Et c'est la même chose que l'année dernière (ceux qui y ont participé connaissent bien le principe), chose que je vais rappeler pour ceux qui voudraient s'y mettre. D'abord ca ne prend pas beaucoup de temps, juste une heure de votre samedi ou dimanche. Après si ca vous plait, vous pouvez le refaire en mai (ou si ca vous passionne, toutes les semaines ou tous les mois comme le propose le site oiseaux des jardins.

Il faut d'abord s'inscrire en cliquant sur « J’aimerais participer » et puis choisir son département puis se laisser guider.
Il faut ensuite choisir le lieu que vous allez observer en créant un jardin : le mieux est un endroit facile d'accès ou plutôt de vision (s'il pleut comme l'année dernière, on apprécie de regarder l'espace de sa fenêtre !).
Et ensuite le jour J et là l'heure H, on se poste devant sa fenêtre et on observe. Pour ne pas comptabiliser plusieurs fois le même oiseau qui peut faire des aller-retours, il faut compter les individus quand ils sont le plus nombreux. Et surtout compter ceux qui se posent, mangent, boivent et non pas ceux qui survolent votre espace ! Il est important de bien renseigner l'horaire, pour améliorer l'estimation...

A quoi ça sert ? A donner des chiffres aux scientifiques pour qu'ils affinent leur connaissances sur les migrateurs quand l'hiver n'arrive pas ou que le printemps est précoce ! Voir comment l'évolution des villes interagit sur la vie des oiseaux (il y a de moins en moins d'hirondelles par exemple parce qu'elles ne peuvent plus nicher dans les "trous" des maisons", les charpentes qui sont isolées et bien bouchées ou dans les immeubles qui sont souvent des carrés de béton étanche).