Un Francais jette 374 kilogrammes de déchets tous les ans. Et pas toujours dans sa poubelle. Ou parfois elle déborde... et s'égaille dans la nature...

Souvent, quand on part en balade, on prend deux sacs, un sac en plastique et ... un autre sac en plastique. Cela nous permet, au gré de nos pas, de ramasser ce que des gens moins précautionneux ont jeté le vent à subtiliser aux poubelles et éparpiller devant nos yeux. Oui, il faudrait être aveugle pour ne pas l'avoir remarqué, il y a toujours dehors (sur la plage ou dans la nature, dans la forêt ou à la montagne) des emballages plastiques coincés dans les arbres, des paquets de cigarette écrasés par terre, des canettes vides abandonnées au pied d'un banc avec quelques bouteilles, des restes de sac MacDo, des boites jaunes à kebab, des vêtements oubliés, des paquets de mouchoir (presque tout neufs sont tombés d'une poche)... ... J'arrête là l'inventaire mais il y a tout plein de choses qui finiront, tôt au tard, dans notre canal (d'Ille et Rance) et un peu plus tard dans la mer. Car, on le sait, presque tous les déchets finissent dans l'océan... C'est même comme ça qu'on a crée de nouveaux continents qui font des tailles gigantesques et qu'on oublie parce qu'on ne les voit jamais. Donc deux sacs, un sac à remplir et un sac gant... c'est pas propre, les poubelles !!!

L'autre jour encore, je suis tombée sur cette campagne Deuxième sac, (faite par une communauté sur Facebook qui date de 2014 -(je suis un peu en retard mais mieux vaut tard que jamais, isn't it?) qu'on appelle deuxième sac. Et ce qu'elle dit la campagne, c'est ce qu'on fait nous, depuis longtemps sur le canal. Quand on part en balade, emmener un deuxième sac que l'on va remplir de ce qu'on trouvera.

Il existe même cette association Greentrek qui a mis en place un sac éco-conçu (et réutilisable) qui nous accompagne quand on part .... hors de chez soi et qui va servir à ramasser des déchets...



Ceux qui aiment la mer pourront emmener leur deuxième sac lors des campagnes de ramassage de déchets de Surfrider qui propose chaque année de ramasser les déchets sur la côte.



Mais il y a la même chose en montagne. Même sur le toit du monde, les grimpeurs, qui ne jurent que par une nature immaculée, laissent leurs traces...



Alors pensons deuxième sac... Un tout petit geste pour la planète mais multiplié par tous mes lectrices/eurs, ça fait autant de déchets qui n'iront pas grossir les nouveaux continents... Et vous pouvez même venir me parler du déchet le plus insolite que vous avez trouvé....