Nous avons depuis le début de notre élevage (urbain et amateur) de poules eu plusieurs coqs.
Le premier était tout blanc et un peu vieux. Il aimait la compagnie de ces poulettes, avait sa favorite qui allait lui chercher les poux quand il prenait son bain de poussière et tout se passait bien dans le meilleur des mondes. Puis il y eut des poussins. Et comme on m'avait dit que les coqs pouvaient tuer le poussin, on a donné le coq.

Un vieux et gentil coq


Malheur, ô grand malheur,Le poussin a grandi et s'est avéré être un coq, que l'on a décidé de garder. Le jeune est devenu pubère et a commencé à faire son travail de reproducteur. Et on a eu une autre fois des bébés. Pas facile de reconnaître monsieur de madame sauf quand monsieur à quelques semaines et commence à défier le père. Ce sont deux becs qui s'affrontent, un poussin contre un coq aguerri. Le plus vieux ne s'est pas attaqué au plus jeune mais ils se sont testés du bec. Et personne n'a tué personne. Le coq protège sa progéniture et on aurait pu garder le tout premier, qui était un sage... mais c'est en faisant des erreurs qu'on apprend ! Et depuis on garde le coq quand on a des poussins (il fait la garde et empêche les chats ou les corneilles de nous emmener nos petites boules jaunes).

Mais deux coqs dans notre petite basse-cour, c'était trop. Même si élevés ensemble, ils se supportent, il leur faut des femelles en nombre ! On a décidé de garder le plus jeune parce que plus beau et de donner le vieux, plus banal.

Jeune coq


Sauf que le coq qu'on a gardé n'est pas de la même trempe que ces aïeux. Il nous attaque quand il a le droit de se balader en liberté dans le jardin. Il s'envole régulièrement hors de l'enclos du poulailler. Il ne semble pas non plus se satisfaire des mêmes poules que les autres avaient à disposition. Bref, c'est un insatisfait, agressif et fourbe. Que l'on ne veut pas garder. Mais pas facile d'attraper un coq qui vous attaque tout ergot dehors. Alors pour être sûre de ne pas y passer trop de temps, il suffit d'attendre la nuit quand les gallinacées rentrent au bercail. Là, le coq est comme endormi, tout calme et on l'attrape sans mal.