Plage bretonne


Saviez-vous que l’état des eaux dans lesquelles vous allez vous baigner cet été en Bretagne est directement lié aux tranches de jambon que vous mangez…
Si, si, je sais ce que je dis !

La récolte des algues vertes, cette année, est très bonne sur les plages bretonnes … Un mois d’avril ensoleillé, quelques apports en nitrates de nos élevages locaux… et l’affaire est dans le sac sur la côte… Des dizaines de camion nettoyent le littoral avant l'arrivée du juilletiste et de l'aoutien ! Une bonne cueillette dense, odorante, toxique même… et qui aurait un responsable

On crie, depuis des années, sur tous ces éleveurs de porcs qui ont bien du mal à évacuer les tonnes de déjections de leurs animaux… Mais attention, avant d'hurler, il faut reprendre le début de l’histoire… Ils ont eu une sacré responsabilité, les Bretons. On leur a demandé, il y a quelques décennies, de nourrir le pays. On leur a dit d'investir, de s'endetter et de produire. On leur a confié une grosse partie de la production française de poules et de cochons… sur leur petit bout de terre de Bretagne.

Et quand la pollution aux nitrates a commencé dans les rivières, les éleveurs ont fait des petits efforts … ils ont appris à gérer leurs productions d’excréments… Mais la région a continué à saturer en nitrates (vous connaissez le dicton local un peu de caca, ca va, trop de caca, bonjour les dégâts)…

Peut-être que le problème vient du caractère breton... Trop perso, pas du tout partageur… Il pourrait pu proposer d'exporter les déjections de ses cochons un peu partout en France. Ou mieux peut-être délocaliser certains élevages… dans d’autres terres de l’hexagone... Chacun aurait amender, avec ses animaux, sa terre… Non, visiblement, ce n'était pas dans l'air du temps...

J’ai une autre idée, plus folle encore… On pourrait rendre les animaux à la nature… et arrêter l’élevage hors sol.
En décrétant, par exemple, que le porc a le droit voir le soleil tous les jours, voire mieux de gambader dans l’herbe (au lieu d’être enfermé dans une petite cage à barreaux et de ne jamais pouvoir regarder ses fesses...)… et de déféquer où il veut !
Et dans notre grand cœur, on pourrait faire d'une pierre deux coups... penser aux élevages de poules… A part celles de Janzé, qui peuvent se dégourdir les pattes, les volailles françaises (surtout les pondeuses) sont, elles aussi, enfermées dans des boites de quelques centimètres carrés… elles ne peuvent pas choisir leurs ami(e)s... supportent les caquètements du même voisin toute leur vie…, ne picoreront jamais un ver de terre ou ignorent la couleur des œufs qu’elles pondent….. Ce n’est qu’à la fin de leur courte vie, qu’elles apercevront l’extérieur, lors de leur dernier voyage en camion qui les mènera à l’abattoir…

J’arrête là… et je reviens à mes laitues de mer

Les eaux bretonnes


Si vous voulez vous baigner dans des eaux propres, mangez moins de viande ou au moins de la viande élevée dans des conditions décentes… et des œufs numérotés 0 ou 1*… Tout le monde ne s’en portera que mieux…

* 0 = bio, 1 = plein air, 2 = au sol, 3 = en cage

Lire cet article en anglais : The-quality-of-bathing-water-in-brittany