Le golfe du Morbihan, il y a quelques siècles, n'existait pas et les 42 îles qui le décorent aujourd'hui encore moins... Et oui, pas de croisière au soleil en ce temps là... la terre ferme remplaçait la mer.

Au temps des civilisations des grandes pierres, le paysage était tout différent... il y avait une belle colline et... on n'avait pas besoin de faire 10 minutes de bateau en partant de Larmor-Baden... pour aller sur l'île de Gavrinis... On y allait, à pied, sur ce "monument historique", aujourd'hui situé sur une des extrémités de l'ile.
L'autre partie de Gavrinis est une propriété privée que le Conseil Général du Morbihan, (s'il avait eu les sous) aurait bien aimé acheté... mais des stars du monde de la culture lui ont rafflé la mise... La ferme et la bonne dizaine d'hectares de l'île sont devenues la propriété d'un ... Parisien ....

Ile du golfe du Morbihan : Gavrinis


Fermons la parenthèse... et revenons à ce cairn imposant... qui devait faire partie d'un ensemble mégalithique plus important encore... Quand vous repartirez, vous verrez que l'ile en face porte encore des pierres levées qu'on découvre avec la marée. Elles devaient être drôlement bien arrimées car après des millions de marées (peut être même des milliards), elles tiennent encore debout ! Ils ne rigolaient pas avec la solidité, nos hommes du néolithique...

Menhirs en face de Gavrinis


Le cairn est daté vers – 3500 ans avant JC : il est constitué d'un dolmen (une table en pierre) recouvert par une butte en pierres sèches... c'est à dire un long couloir de dalles de pierres qui mène à une chambre en ... dalles de pierres : il semble que le couloir soit le plus long d'Armorique et que par contre la chambre soit la plus petite...

Mur de pierres sèches


Et comme toujours les réponses à mes/vos questions sont des hypothèses : pas de traces écrites, pas de squelettes (le sol breton est trop acide), que des idées et des présuppositions et de l'imagination pour comprendre nos hommes préhistoriques. On ne sait pas (encore) expliquer le pourquoi de ces singularités...
Par contre, il semble que le couloir a été intentionnellement rempli de pierres à une époque... (On ne voulait pas de curieux ou plus tôt les esprits du cairn voulaient attendre que l'humanité soit mûre et intéressée pour lui faire "découvrir" ce vestige impressionnant)...

Comment des pierres aussi lourdes sont-elles arrivées là ?
Les hypothèses des savants sont les suivantes : un cours d'eau devait passer tout près de la colline de Gavrinis... les pierres de plusieurs tonnes auraient été amenées par flotaison inversée (le guide vous expliquera) près du site puis roulées sur des rondins de bois.
Une des pierres du dolmen, celle qui sert de "toit" ... correspond à un des morceaux du menhir des marchands de Locmariaquer... cette énorme pierre de plus de vingt mètres brisée en trois parties...

Comment sait-on que nos ancêtres l'ont récupérée là bas et l'ont transportée pour couvrir leur dolmen ?
Comme la dalle est tournée vers le ciel, on n'aurait du ne jamais le savoir mais le hasard fait bien les choses... Il y avait un cratère éventré au sommet du cairn et le chercheur qui analysait le cairn l'a vue (la pierre)... et fait le rapprochement avec Locmariaquer. Heureusement, sinon on chercherait toujours la pièce manquante de la table des marchands !

Entrée du cairn


Autre curiosité du site : chacune des dalles de pierres qui composent l'ensemble est décorée de motifs géométriques ou de dessins... Une véritable équipe de sculpteurs, graveurs professionnels a du oeuvrer pendant des heures pour obtenir ce résultat : des lignes parfaites, sans ratures, avec des espaces réguliers entre les courbes, un travail de précision sur une pierre très dure (tentez de sculpter le granit, vous verrez !). On peut supposer que la société qui a construit ce monument avait des artistes à part entière payée par la communauté !

Bref, l'histoire du monument est longue et passionnante... Les guides du site vous dévoileront tous les secrets du cairn.

Côté pratique : la visite est payante, possible du mois d'avril à la Toussaint... Réservez avant d'y aller, il n'y a pas de la place tout le temps (c'est comme l'hébergement, on a du chercher un coin dans les terres pour se loger)... et il y a du monde... On n'a malheureusement eu pas la possibilité de lire toutes les explications après la visite guidée... car les touristes vous chassent avec le prochain bateau...
Bon... pour une fois que la préhistoire passionne les foules, on ne va pas se plaindre quand même !

Lire cet article en anglais : Cruise in France : the island Gavrinis in Brittany