Ces hommes du Nord, les Vikings, ont fait de nombreuses excursions dans l’Ouest au Xè siècle … On les appelle aussi les Normands… Ce sont eux qui, souvent, sont indirectement à l’origine du transfert des manuscrits et des reliques de saints, plus à l’intérieur de l’hexagone. Les élites ont aussi quitté la Bretagne et sont revenus francisées.... (c'est le début du long déclin de la langue bretonne...).
Sur de nombreux sites religieux bretons, on évoque les moines, menacés par les attaques vikings, qui s’enfuyaient en emmenant les « richesses » de leurs monastères ou de leurs abbayes vers des terres plus tranquilles. Et quand le trésor restait sur place, il avait été bien enterré (souvent, on le cherche encore !)… et il a donné naissance à de nombreuses cachettes de trésors toujours introuvables !

Le camp fortifié de Péran est à quelques kilomètres de Saint Brieuc, sur la commune de Plédran. Il fait partie de ces traces de la présence viking sur le territoire breton.
Traces car les ruines que l’on découvre sur le site sont peu parlantes pour le novice que je suis… et il faut une belle imagination pour imaginer le lieu il y a un millénaire… Sauf que pour l’histoire bretonne, le site correspondrait à une des batailles du duc Barbetorte, ce Breton qui se battit pour délivrer la Bretagne de la présence de ces hommes du Nord ***.

Camp viking en Bretagne


Le site a été découvert en 1845 par le baron Bachelot de La Pylaie, archéologue et naturaliste.
Situé en hauteur (160 mètres !), les restes de cette enceinte dominent l’Urne et couvrent un hectare. Sa forme qu’on devine est ovale et entouré de fossés et de quelques murs en pierre. Le site a été occupé à plusieurs époques… par les Gaulois, les Romains et finalement par les Normands, aux environs de 900. Une période de fouilles (1981-90) a permis d’en savoir plus sur ces vestiges peu bavards …: on y a trouvé des preuves de l’occupation viking notamment un denier d'argent (daté du Xè siècle), monnaie utilisée par les Normands d’York en Angleterre. Et d’autres vestiges comme un chaudron (en tôle de fer semblable à celui que l’on a trouvé sur l’île morbihanaise de Groix dans la tombe d'un chef viking), des restes d’armes, des ustensiles pour la cuisine.

Vestiges viking en France


La technique de construction semble aussi correspondre à un savoir-faire nordique.



Le site est détruit par un incendie au Xè siècle : on pense que l’origine de l’incendie aurait un lien avec le combat du duc breton Alain Barbetorte contre les Normands qui occupaient les environs de Saint-Brieuc en 936… La légende dit que le feu aurait duré 7 ans et qu’il existe un trésor caché par les moines et même un souterrain secret… Bref tout l’attirail classique de ce genre de lieu magique où l’imagination remplace tout ce qu’on ignore…encore …… Le site est classé monument historique depuis 1875.

*** La présence des "Normands" fut tellement importante en Bretagne qu'à quelques batailles près, la région aurait pu devenir une seconde Normandie....


Lire cet article en anglais : When-the-vikings-were-in-britain-in-the-camp-to-peran-pledran-cotes-d-armor