Y’a une poule sur le poulailler du balcon… et deux poules dans le jardin !

Tremblez, citadins, les poules envahissent les villes ! Les balcons et les jardinets urbains concurrencent les poulaillers industriels !!! Si, si, c’est la nouvelle tendance. Tendance parisienne qui gagne le reste de l’hexagone. Même les ékovores de Nantes l’arborent, le poulailler en centre ville !
Certains diront qu’elle a été importée … l’idée. Quelle serait venue de l’autre côté de l’océan (vous savez c’est l’œuf de Christophe Colomb qui nous revient…). D’autres répliqueront qu’avant « la modernité », tout le monde avait des poules, même en ville ! En tout cas, on ne parle pas de crise dans les jardineries, les chiffres de vente en poules pondeuses, poules naines et poussins ont augmenté de 50% l’année derniere et l’année semble prometteuse ! Les concepteurs de poulaillers en kit se frottent les mains et inventent des poulaillers en kit, design, très fashion, c’est le nouveau meuble que l’on montre !!!

Et oui, on prête à ce volatile bien des qualités
D’abord… les œufs ! Qui dit poule dit… œuf… Dès qu’elle a atteint 6, 7 mois… la poulette pond… jusqu’à 200 œufs par an. Des bons œufs frais qu’on peut se faire à la coque avec des mouillettes au beurre salé ! Sans s’inquiéter de la date de ponte ou de ce qu’a mangé la picoreuse !

Ensuite la poule permet de décaler… la corvée de poubelles. Oui, une poule mange de tout… … du trognon des pommes, aux fanes des carottes ou aux croutes de fromage, bref entre 150 et 200 kg de vos restes qui disparaitront par an… c’est encore plus efficace que le compost ! C’est en tout cas ce que pense une mairesse du grand Ouest, à Pincé (Sarthe) pour être précis. Elle propose à ses concitoyens une paire de poules (la poule est un être social qui n’aime pas être seule) pour faire faire des économies à la municipalité sur la tournée des ordures ménagères ! Une visionnaire, cette femme, car bientôt, on paiera ces taxes au kilo !

Bref, si vous voulez rejoindre le club des poulettes qui pondent ou créer une page face book pour les amis des poules en ville … N’hésitez pas, l’investissement dans la poulette vous fera faire des économies… Le ravitaillement en poussins se fait dans les magasins spécialisés, sur les marchés (dans le Morbihan notamment )… Quant aux poulaillers, il y a tout plein de sites qui proposent leurs créations (un investissement quand même… comptez un minimum de 150 euros pour pouvoir abriter vos gallinacées… et de 10 à 80 euros pour ses habitantes !)…

Tout de même, avant de faire le grand saut, renseignez-vous bien… Un vieil arrêté municipal peut interdire la pondeuse dans votre quartier ! Réfléchissez encore car vous en prenez pour 10 ans… sauf si vous aimez la poule au pôt !
N’oubliez pas non plus que les poules ont des droits. Les normes européennes y veillent puisque

la surface habitable du volatile a augmenté. Jusqu’en 2011, la surface réglementaire (en élevage industriel) était de 550 cm2 (soit une feuille A4 pour toute une vie… un vrai luxe !). On est passé à 750 centimètres carré ( soit deux tickets de métro supplémentaires ! Une révolution!). Et comme je sais que vous vous occuperez bien de votre poulette vos poulettes, (je vous rappelle qu’elles aiment la compagnie), elles seront toujours mieux que dans les élevages en batterie nous confirme l’association L 214, très à cheval sur les conditions de vie des animaux d’élevage !

Partager :

7 réflexions au sujet de “Y’a une poule sur le poulailler du balcon… et deux poules dans le jardin !”

  1. Bonjour Bretagne,

    Je n’ai pas de poules, mais un lapin.

    Pour le moment il ne m’a pas donné d’œufs, mais à mangé mes câbles électriques, quelques sacs, déterré la plupart des plantes de ma cour, pris d’assaut la litière du chat etc…

    Bon sinon ce petit monstre a mis deux claques à mon pauvre chat le premier jour de son arrivée, on sait à présent qui est le boss à la maison 🙂

    LN:
    Eh ben, c’est du propre. Les poules ne sont pas très tendres entre elles non plus, tu me diras. Je me rappelle d’une année où on avait mis deux poules qui avaient des poussins dans le même enclos pour protéger les poussins des autres poules… La poule qui était toujours piquée par les dominantes et qui avait un poussin était maltraitée par l’autre qui avait aussi des poussins. On est arrivé un matin, la dominante avait tué le poussin de l’autre poule et squatté son nid. L’autre n’est pas allé dans le nid « vide » de la première et a semblé accepter son sort. c’est très dur le monde des gallinacées et très hierarchisé !
    Répondre
  2. Ma fille en rêve… Elle habite en ville, a un tout petit jardin… Par contre elle hésite entre les différents modèles de poulaillers et a achté un livre pour savoir eduquer ses poules. Elle veut des poussins… Elle cherche des races naines !

    LN:
    Qu’elles soient naines ou pas, les poules peuvent pondre. les races naines sont aussi des pondeuses mais forcement elles pondent de plus petits oeufs !
    Répondre
  3. Et bien figure-toi qu’il y a un mois,on s’est penché sur le pour et le contre d’vaoir des poules (pas sur le balcon,sur le gazon ici) .Whaouh le prix des maisons en kits ,c’est de l’or carrément .Mis à part cela,faut les entretenir,les nourrir deux fois par jour,les nettoyer et les vacances …Bref ,on a bandonné l’idée pour l’instant

    LN:
    Je te dirais nous on prévoit d’en prendre dans un jardin de ville, en enclos fermé, deux pour qu’elles ne s’ennuient pas et que mes enfants aient un peu un contact avec un animal autre que le chat ou le chein…. Un chien aussi il faut s’en occuper et tout le temps… Une poule c’est bien plus cool… Si tu t’organises bien tu peux les laisser une semaine … sans qu’elles n’en patissent trop…
    Répondre
  4. des poules en ville, à moins de disposer d’un grand terrain, c’est une idée plutôt saugrenue…il faut tenir compte de la règlementation et cela demande un entretien sérieux, pour éviter les odeurs, les mouches….et les récriminations des voisins !!!

    LN:
    Nous on est dans un « vieux quartier  » et les voisins ont des poules… Y a pas d’odeur si il n’y en a pas beaucoup et si elles ont chacune suffisamment d’espace… J’ai eu des poules petite, et il n’y avait pas d’odeur particulière… Faut pas confondre avec les elevages industriels qui eux sont très odorants !
    Répondre
  5. Très marrant votre article sur les poules en ville ! J’ai lu dans un guide qu’il fallait qu’elles aient le chauffage ! Mes parents avaient une ferme et un poulailler, il n’ont jamais mis le chauffage chez leurs poules ! La modernité oui mais soyons raisonnable…. les poules élevées dans des conditions décentes mais sans luxe ! où va la planète sinon ?

    LN:
    Jamais entendu parlé de chauffage pour les poules… On explose déjà notre quotta nous humains entre le chauffage et la clim’… alors le chauffage… Si les poules ont un abri le soir et contre la pluie, il n’y a pas de souci !
    Répondre
  6. J’ai deux poules pondeuses grises Madame Codette et Madame Gisette et j’ai trouvé un poulailler design L’ABRICOCOTTE créé par une entreprise de Maine et Loire. Elles friment les poulettes!!! Et elles épattent mes amis avec leur maisonnette design.
    Allez voir ID-FER

    Répondre
  7. Moi, j’ai peur des poules mais j’aime les manger. Alors je fournis à mon voisin tout ce qu’il faut et il les élève pour moi. Sauf que j’ai découvert que la poulette, un des aliemnts que je leur donne via mon voisin, est plein de tourteaux de soja…. OGM. Depuis je fais bien attention. je ne donne pas des graines bio, je ne sais pas où en trouver mais au moins j’achete des vrais grains et pas des aliments reconstitués ! Voilà, bonne journée

    Répondre

Laisser un commentaire