Compter… et inventorier des oiseaux …

Le thème de Bretagne biodiversité ce mois de décembre est un thème actif : il propose de compter les oiseaux des jardins.

Je vous ai déjà parlé de plusieurs inventaires… celui des des plantes sauvages de votre rue, celui des papillons de votre jardin ou des escargots… de vos plats de bandes. C’est au tour des oiseaux…

Les oiseaux… La LPO (ligue de protection des oiseaux) associée au Musée d’Histoire Naturelle (encore lui) sont à l’origine du projet : un observatoire participatif « Oiseaux des Jardins »… L’expérience a commencé en 2009 et se prolonge. il vous faudra apprendre à reconnaître les petites bêtes et les comptez régulièrement… A vous de choisir entre accenteurs, bergeronnettes, étourneaux, fauvettes, geais, mésanges, merles , moineaux, pinsons, rouges-gorges et verdiers. Déterminez votre lieu d’action : un (ou votre jardin), un parc public ou même votre terrasse ou votre balcon !

Pour en savoir plus, rendez vous sur le site et inscrivez vous ! On vous précise bien comment procéder : création du lieu de collecte de vos observations, transmission des observations (date, heure, nombre de chaque espèce)… et objectif de la visite (nourriture, reproduction… vous faire profiter de son chant… ndlr). Pour ceux qui ne sont pas dans la liste, vous pouvez ajouter une espèce à votre comptage.
Vous pouvez adapter votre comptage à votre mode de vie (tous les jours, une fois par mois, ou quand vous voulez). On vous demande juste de réserver deux moments dans l’année : la dernière fin de semaine de janvier (pour les oiseaux hivernants) et le dernier week-end du mois de mai (pour les nicheurs). Il y a enfin un autre rubrique pour commencer à compter les petits vertébrés des jardins (crapaud commun, rainette (verte ou méridionale), lézard des murailles, hérisson et écureuil roux).


A quoi ça va servir

  • A compter les oiseaux d’abord (les populations baissent).
  • A aider les scientifiques à mieux les comprendre !
  • A découvrir, par exemple, si les migrateurs rentrent plus tôt quand le printemps est précoce ?
  • A étudier les moeurs culinaires des oiseaux granivores … préfèrent-ils les mangeoires des jardins ou les graines sauvages ?
  • A contredire le proverbe qui dit que les oiseaux ont une cervelle de moineau
  • A comprendre pourquoi les oiseaux vivent-ils en ville ?… pour y faire du snowboard !

Alors tous au jardin…. le dernier week-end de janvier ou de mai !

Partager :

3 réflexions au sujet de “Compter… et inventorier des oiseaux …”

  1. Compter les étourneaux, pas si facile car ils arrivent en nuée à tel point que c’est impressionnant, presque effrayant. Je ne parle pas des dégâts qu’ils causent, les voitures garées sous les arbres où ils se réfugient sont recouvertes de leurs déjections.
    Ceux là ne doivent pas être en voie de disparition.
    Pour les autres j’avoue une totale méconnaissance hormis les rouge-gorges, les pies et quelques autres bien connus.

    Répondre
  2. C’est très sympa cette initiative!
    Depuis que je suis avec mon chéri, j’ai découvert qu’il n’y avait pas que des moineaux et des mésanges!! ^^
    Bonne journée!

    Répondre
  3. Après avoir vu ta vidéo avec le corbeau qui fait du snowboard, je me demande si ce ne sont pas les oiseaux qui vont étudier nos comportements.

    Dans un jardin de ma famille il y a un bosquet de bambous. Pendant l’hiver, les étourneaux venaient s’y réfugier en nombre. Ils faisaient des passages au dessus du bosquet pendant plusieurs minutes comme les avions en resserrant progressivement les courbes.

    Au dernier passage tout le groupe rentre d’un coup dans le feuillage.

    Chaque soir le spectacle recommençait.

    Cette année ils ne sont pas venus, mais je crois que les bambous ont eu de l’engrais pour plusieurs décennies.

    LN:
    Il y a un documentaire (que je n’ai pas vu mais dont j’ai entendu parler) Bird brain qui est parait -il très surprenant sur l’intelligence des oiseaux… A suivre !
    Répondre

Laisser un commentaire