C’est quoi le yarn bombing… le street art du tricot, les graffiti en laine envahissent les rues…

Le tricot a eu ses lettres de noblesse, jadis (avant l’ère industrielle, quand il servait à habiller nos semblables dans les cavernes !!!!!), quand les pulls pur laine étaient une autre façon de se chauffer ou, plus récemment, quand les femmes tricotaient pour les soldats de la guerre 14-18

puis il est passé dans les usines et on a oublié l’art du tricot !

Sauf qu’il revient comme un land art de ville ! Comme une nouvelle idée pour habiller nos arbres et nos pierres !


C’est en effet, avec l’arrivée du troisième millénaire, au début des années 2000, que le tricot revient en force ! … Dans des blogs qui illuminent les mailles, le crochet, la laine…, avec modèles et idées… Et, depuis peu, dans cette nouvelle forme artistique qui le rajeunit encore : le yarnbombing ! (Yarn en anglais veut dire fil… On lui a donné plein d’autres noms …tempêtes de fil=yarnstorming… ou guérilla du tricot=guerrilla knitting ou plus gentiment l’art urbain du tricot=urban knitting ou graffiti knitting !!!!)…. Un vocabulaire bien riche pour un street art qui a bien des points communs avec les graf ou les tags urbains !!!!

D’abord, comme pour les graffeurs, l’oeuvre est éphémère, se pose de nuit en cachette, sans autorisation légale !!! L’oeuvre peut, en plus d’être esthétique, défendre une idée … il y a celles qui ont une visée pacifiste,

et celles qui veulent faire passer un message clair !

… Celles qui en font un art collectif

Et enfin, c’est un art féminin… (je sais que je suis pleine de préjugés mais à vue de nez, je dirai que les graffeurs sont plus souvent des hommes -intuition féminine- et invérifiable-, je n’ai pas trouvé de statistiques… et de façon instinctive, je dirai que le maniement des aiguilles est pratiquée par les femmes, mais je n’ai pas trouvé de chiffres affirmant mes dires ! J’adorerais que l’on me contredise… graffeuse, tricoteur, à vos claviers !).

En résumé, au lieu d’utiliser de la peinture aérosol, l’artiste tricote… pour pousser les passants pressés à re-voir… leur environnement urbain…, pour réveiller les yeux ! (une façon de faire du Christo en plus modeste)… Et c’est enfin des créations qui font l’unanimité chez les mairies ! (c’est facile à enlever, ca ne tache pas et ca n’abime rien, le coton et la laine !).

Bref, c’est chaud, gai et marrant  !


L’origine de tout cela semble américaine, (la maman s’appelle salmasayeg) et, avec la mondialisation, le courant a essaimé un peu partout ailleurs ! Même en France ! Même en Bretagne ! Puisqu’on a une artiste à Rennes qui laisse ses tricots au gré de la ville ! et à Nantes !

Partager :

6 réflexions au sujet de “C’est quoi le yarn bombing… le street art du tricot, les graffiti en laine envahissent les rues…”

  1. j’ai regardé le lien pour Nantes, c’est bien sympa tout ca … ca met de la couleur et de la vie dans la grisaille
    jai mis sur twitter et facebook ..
    bonne journée

    Répondre
  2. j’ai toujours vu ma mére tricoter les soirs en regardant la télé,de sjacquarts,des unis,des torsadés etc ;.et moi,rien ..M^eme pas essayé d’apprendre lol Et en plus,je n’ai même pas un pull,été comme hiver je ne mets que du coton

    Répondre
  3. Bonjour Hélène,
    J’ai déjà réalisé un bracelet brésilien (mais sans aiguilles) ça compte ?

    Ton article me touche, j’ai dans mon salon deux reproductions, une de Christo, une de Nils Udo. Habiller la ville ou la nature c’est un thème artistique que j’apprécie particulièrement.

    Le pompon sur le filet anticamouflage du tank, c’est la cerise sur le gâteau, l’effet visuel serait moins fort sans ce petit détail.

    En ce qui concerne les arbres, cela me fait penser aux tableaux de Klimt ou des couleurs étonnantes viennent en motif dans des formes réalistes. On est pas loin non plus du fauvisme. J’imagine que pour recouvrir 100% de l’espace de la photo par du tricot, il faudrait une armée d’aiguilles !

    Répondre
  4. une maille à l’endroit, une maille à l’envers….voilà 63 ans que je tricote ..ça ne me rajeunit pas !!
    je trouve cette idée de couvre-objet trés sympa et rigolote, moi qui aime la fantaisie et les couleurs, ça me plait (et de plus pour le suberbe bus par exemple, quel chef d’oeuvre de patience) bon, quand on connait un tant soit peu le prix des fils à tricoter ça devient des chefs d’oeuvre…de valeur … mais on n’est pas non plus obligé de recouvrir un tank avec de la laine mohair D))
    concernant le tricotage au masculin, j’ai déjà vu des reportages montrant que l’on serait bien étonnés de voir que ça existe bel et bien…j’ai même souvenir d’un endroit où cet art (car ça en est un!) est totalement réservé aux hommes mais je ne me souviens plus où c’était.
    Depuis quelques temps on peut trouver des endroits, des "café-tricot" où les tricoteuses peuvent se retrouver et tricoter ensemble…dommage,aux Sables d’Olonne où je suis venue résider je n’ai rien trouvé et je n’ai plus le courage de lancer la chose….
    Bonne journée avec ou sans aiguilles !!!

    Répondre

Laisser un commentaire