Coquetiers et oeufs à la coque

Quand on a des poules à domicile, on a la chance (lorsqu’elles pondent) d’avoir de bons œufs frais à la maison. Oeufs que l’on peut manger sans aucune crainte à la coque. Et pour cela, on a besoin d’un objet qui permette de manger le précieux œuf dans sa coque, c’est ce qu’on nomme communément un coquetier! De la à souffrir de coquetiphilie* et devenir coquetiphile**, il y a juste un pas que je n’ai pas encore franchi… (mais cette passion est contagieuse et semble exister un peu partout de par le monde…).

Les hommes mangent des œufs depuis la nuit des temps. L’objet semble exister dès la préhistoire puisqu’à l’époque on dévorait toutes sortes d’œufs… de dinosaures, d’oiseaux, de reptiles, de tortues… On connait mieux son ancètre médiéval, baptisé ovier. Il était composé d’un plateau creusé de trous et accompagné d’un couvercle. C’était aussi l’époque où l’on couchait l’oeuf pour l’éventrer avant de le manger !!!



vascript: pageTracker._trackPageview (‘/blog/commons.wikimedia.org/wiki/File:Georg_Flegel_002a.jpg’); »>
Georg Flegel 002aGeorg Flegel (1566-1638)— The Yorck Project: 10.000 Meisterwerke der Malerei. DVD-ROM, 2002. ISBN 3936122202. Distributed by DIRECTMEDIA Publishing GmbH

.

Les moeurs ont bien changé et le coquetier, dans sa forme actuelle, date du XVIè siècle. L’oeuf y est placé debout, pointe vers le haut. Il faut lui couper la tête (le haut de la coquille) pour y tremper ses mouillettes. Ce coquetier moderne, pour être complet, a besoin d’une soucoupe, appelé ramasse coques. Au départ, c’était un objet de luxe en argent ou en or qui pouvait être offert lors des baptêmes et des communions. Il est aujourd’hui plus commun et fabriqué en matière bien moins noble. On en trouve en bois, en faïence, en métal, en étain, en céramique, en marbre, en pierres semi précieuses, en porcelaine, en verre, en os, en corne et en plastique…. et même en argile. On en trouve à pied, sans, double… Si ca vous passionne, allez faire un tour sur coquetiphilie pour tout savoir sur les coquetiers…

*Coquetiphilie : art de collectionner des coquetiers

**Coquetiphile : collectionneurs et collectionneuses de coquetiers

Partager :

4 réflexions au sujet de “Coquetiers et oeufs à la coque”

  1. J’aime bien le terme "coquetiphile" et j’aime bien aussi les œufs à la coque, mais comme je n’ai pas de poules, je n’en mange pas. Même s’ils sont bio, on ne sait jamais quand ils ont été pondu… Merci LN pour la petite histoire des œufs coques, Bises, Shuki

    Répondre
  2. C’est vrai qu’on ne peut pas manger des oeufs à la coque quand on n’est pas sur de leur fraicheur ! C’est du coup un plaisir qui se perd parce que des poules en ville, même si on en parle beaucoup, tout le monde n’en a pas et ne peut profiter de ce mets tout simple mais fort bon !

    Répondre
  3. Excellent !
    A présent je sais que si je veux briller en société, je vais présenter mes oeufs à la coque sur le coté. Bon le problème à présent c’est de créer le coquetier adapté. Une petite bûche avec un encoche, cela devrait suffire ?

    Répondre
  4. Je suis surprise que les magasins d’art de la table n’aient pas exploités le filon… Maintenant, je n’ai jamais fait attention àaux coquetiers quand je suis aller dans ce type de magasin… Peut être qu’ils en vendent et que je l’ignore. On a fait des coqueiters en argile pour manger les oeufs à la coque couchés et c’est vrai que c’est différent…. c’est pour un prochain billet.

    Répondre

Laisser un commentaire