Tourisme sur la Côte d’Amour : séjour à La Baule ou à Pornichet

Pourquoi venir sur la Côte d’Amour ?

– parce qu’on aime les longues plages d’une petite dizaine de kilomètres…
– qu’on est amoureux !
– ou qu’on aime le Port niché, les Pins, les Plages et les Promenades à Pornichet !
– et qu’on aimerait comprendre pourquoi il y a 3 La Baule : La Baule Escoublac, La Baule Les Pins et La Baule tout court…

Posée sur la côte atlantique, la plage de La Baule est une des plus belles plages d’Europe, dit la publicité. Elle est en tout cas drôlement longue (autour de 8 kms) et bien orientée (Sud Ouest). Elle abrite 2 autres stations balnéaires bien différentes, familiale, Pornichet et sportive, Le Pouliguen.

Baie de La Baule

C’est la baie des amoureux.
Voyez plutôt :
la plage est située sur la Côte d’Amour (tout un programme que cette côte qui court de Saint Nazaire au Croisic). Ce nom lui a été donné suite à un concours organisé fin XIXè par un hebdomadaire, La Mouette, qui souhaitait que ses lecteurs baptisent ce littoral en vogue.

Prêt (e) (s) pour un petit week end amoureux, détente ou sportif. Tout est possible.

Commençons d’abord un
petit plongeon historique dans l’histoire de la baie

Premier arrêt à Pornichet, un port niché… la première des trois stations à se lancer dans le tourisme…

Ville d’exploitation du sel au XIXè siècle (rien d’original à cela, tous les villages de la presqu’île de Guérande l’exploitaient aussi), les marais salants et les dunes faisaient partie du paysage.
Mais ces montagnes de sable étaient mouvantes et au milieu du XIXè siècle, il fut décidé que la baie avait besoin de stabilité. Oui. Et de fixer ces buttes en y plantant des pinèdes. En plus, le commerce du sel périclite et le port s’ensable… Bref, tout s’effondre… On cherche une solution économique… qui va venir du désenclavement (déjà !) grâce au chemin de fer qui, en 1854, relie Pornichet à St Nazaire.
Et dès 1860, c’est le succès de cette station de bains de mer. Qu’on cherche à agrandir… Le nouveau bois de pins (Pornichet les pins) est bien vite morcelé et vendu pour y construire des villas.

Villa

L’aménagement continue, on remblaie les marais salants et on y construit en 1907 un hippodrome. Courses de chevaux ou casino complètent sa réputation.

Pendant la deuxième guerre mondiale, Pornichet, comme toute la baie, fait partie du Mur de l’Atlantique (mur défensif construit sur la côte par les Allemands). Elle est couverte de blockhaus. Vous en croiserez encore au gré de vos promenades, ils n’ont pas tous été détruits.

Le tourisme familial de Pornichet le distingue de sa voisine, plus chic, La Baule.

Connue comme l’une des plages les plus mondaines de Bretagne avec Dinard, elle est aujourd’hui un lieu à 3 heures de Paris par le TGV. Pas besoin de voiture pour cette destination, on peut louer des vélos toute l’année à Pornichet (comme à La Baule) ou (moins cher !) se servir de ses pieds.

La Baule est née d’Escoublac, une commune qui est, peu à peu, envahie par les dunes (ca vous rappelle quelque chose!) qui arrivent de l’Ouest. Fin XVIIIè, le village sera même enseveli et déménage d’un kilomètre.
La Baule, ou plutôt la Bôle comme il était orthographié au XIXè siècle, vient du breton de Guérande (c’est un des seuls endroits, en Loire Atlantique, au XIXè où l’on trouvait encore des Bretonnants) et signifie rivage marécageux recouvert par les marées (l’équivalent des prés salés du Mont Saint Michel). Vous pourrez voir cette orthographe sur les veilles affiches publicitaires de la ville. A la fin XIXè, la compagnie ferroviaire lui donne l’orthographe que l’on connaît aujourd’hui.

Comme à Pornichet, la même Société des dunes d’Escoublac cherche à immobiliser les dunes par des plantations de pinèdes.

Dunes

400 hectares de pins (un hectare c’est 100m sur 100, faites le calcul) sont plantés : une magnifique forêt de pins du Pouliguen à Pornichet – le bois d’amour -. La guerre est aussi passée par là, puisque le bois a servi pour l’implantation de blockhaus, de structures militaires ou plus simplement de bois de chauffage.

Forêt d'Escoublac

Il en reste aujourd’hui une belle tache verte au milieu de La Baule Escoublac, collée au parc des Dryades (parc sympathique avec ces 300 arbres d’ornement et ces toboggans dernier cri pour les enfants).

Parc des Dryades

Cette forêt d’Escoublac permet de belles promenades. (les ruines d’une église sont visibles dans les dunes, car c’est sous ces arbres qu’est enseveli l’ancien village).

L’essor touristique de cette station attend l’arrivée du chemin de fer en 1879, 20 ans après Pornichet…
Très vite les estivants se pressent et la chapelle Sainte Anne fin XIXè est construite pour pouvoir accueillir les touristes, qui augmente considérablement la population de La Baule l’été.

Chapelle Sainte Anne à La Baule

Elle est aujourd’hui un centre culturel où sont accueillis concerts et expo.

Dans les années 20, la pinède est transformée en chalets et donne naissance à la Baule Les Pins. C’est le début d’un grand développement urbain.

Dans les années 30, la gare Art déco est construite à La Baule Escoublac.

Gare Art déco de la Baule Escoublac

Il y a bien trois Baule : La Baule Escoublac, La Baule Les Pins et La Baule tout court !!! On s’ y perd hein !

Aujourd’hui une grande esplanade piétonne (et une route) longe toute la baie qui a perdu presque toutes ses belles maisons résidentielles -le phénomène commence dans les années 60
Ce sont des immeubles de plusieurs étages ou des hôtels qui les ont remplacées. Il suffit de quitter le front de mer pour découvrir les villas, qui ont fait la renommée de la station balnéaire. C’est par centaines qu’il en reste entre Pornichet, La Baule ou Le Pouliguen.

L’esplanade abrite aussi des hébergements de luxe (c’est une station mondaine, ne l’oubliez pas !) : Le Royal (construit en 1896 mêle un style britannique et Belle époque)

Hôtel Le Royal

ou L’Hermitage (de style anglo-normand)

Hôtel l'Hermitage

accueillent les grands dans la région. Présidents, stars, chanteurs et acteurs s’y succèdent et laissent garer leurs limousines derrière la plage…

La rambla à partir de l’Hôtel l’Hermitage est uniquement piétonne et longe la mer jusqu’au port du Pouliguen.

Activités à y faire

C’est une très bonne destination pour un week end car de nombreuses activités sont possibles toute l‘année.
Si vous voulez vous dérouiller doucement : randonnées pédestres autour de la presqu’île de Guérande, ou de vélos (locations possibles toute l’année à Pornichet et La Baule).

Si vous êtes un aventurier de la mer et des éléments : pêche en mer (port de Pornichet), voile, ski nautique, kitesurf ou cerfs volants.

Pour les familles, allez à l’Aquabaule (piscine de loisirs chauffée toute l’année).

Restent encore l’ équitation ou le golf (là aussi possible dans les deux villes) ou encore un petit tour à l’ aérodrome d’Escoublac pour un tour d’ULM ou d’hélicoptère, un baptême de l’air, du parachutisme.

Si vous préférez la détente et le plaisir de la bonne chair… Des centres de thalassothérapies ou des restaurants avec étape gastronomique sont possibles.

Et s’il vous reste des sous… il y a également un casino à La Baule (le deuxième de la baie, si vous avez déjà écumé celui de Pornichet !).

Le Pouliguen termine la baie et vaut aussi le coup d’œil si vous avez le temps… Station familiale et côte sauvage vous y attendent.

Port du Pouliguen

Une petite carte pour vous repérer…

Lisez cet article en anglais : Short break on the French Love Coast : La Baule or Pornichet

Partager :

7 réflexions au sujet de “Tourisme sur la Côte d’Amour : séjour à La Baule ou à Pornichet”

  1. Je connais très bien la Baule et ses environs. Je trouve beaucoup de charme à cette station principalement aux rues qui ne donnent pas sur le front de mer où il y a trop d’immeubles à mon goût. Je flâne en admirant les magnifiques propriétés. J’aime bien aussi lorgner sur les boutiques de la rue principale même si les prix affichés me retiennent d’y entrer.

    Répondre
  2. La saison commence… En espérant que le temps sera beau pour les week end longs de mai pour qu’on puisse bien en profiter…

    Répondre
  3. Je vais à la baule tous les ans en camping… J’aime cette grande plage… Mes enfants aussi. Et puis tout autour il y a de quoi faire… Guérande, les marais salants…

    Répondre
  4. Bonjour. Je cherche effectivement un lieu de séjour de vacances qui soit agréable pour les enfants. J’imagine que sur cette grande plage il y a des clubs de loisirs pour enfants ? des ecoles de voile ? Mes trois enfants aiment ce type de loisirs. Savez vous si ces clubs fonctionnent pendant toutes les vacances scolaires ? Merci de votre réponse ?

    Répondre
  5. Bonjour Mary. Il y a des clubs pour enfants tout au long de la plage. Je ne connais pas leurs différentes dates d’ouverture mais je sais que certains sont ouverts pendant les vacances scolaires. Quant aux clubs de voile, planche à voile, widsurf ou kite surf, il y a tout ce qu’il faut sur la plage. Des écoles de grands navigateurs francais même ! Je crois meme que certians clubs d’équitation font des randonnées à cheval tôt le matin sur la plage de La Baule Pornichet. Bonne journée !

    Répondre
  6. J’ai passé de nombreuses vacance à la baule quand j’étais petite ! Plus tard, avec mon amoureux, on a passé des weekend camping sur la cote d’amour, weekend romantique, à la mer, hors saison. C’était une bonne idée, puisque plus tard, notre pouvoir d’achat aidant, on a passé des sejour ailleurs en Loire atlantique mais on a préfèré revenir finalement à Pornichet, pour des week end en famille. Et parfois, on revient seuls et on se fait une thalassothérapie à la Baule ! Vraiment cet endroit symbolise pour moi la détente !!!!

    Répondre

Laisser un commentaire