Les rites autour des crêpes de la chandeleur

Pour nous, la chandeleur, c’est la fête des crêpes

… Ce n’est pas un jour férié… mais on l’aime bien quand même !!!

On dit que c’est le pape Gélase 1er (celui qui a christianisé cette fête) qui distribuait des crêpes aux pèlerins arrivant à Rome… On ajoute que les crêpes ( qui sont rondes et jaunes

) rappellaient le soleil… et le retour de la lumière, du printemps et des beaux jours. On peut même se baser sur des rites pré-chrétiens (qui le célébraient aussi), se fier au calendrier… et se réjouir des jours qui vont bientôt rallonger… C’est le début des semailles… Les hommes ont moins peur de la famine et en profitent pour oser finir ce qui subsiste de l’hiver précédent

( quand il en reste

!)… et ils décident de manger des crêpes… avec la farine de la récolte de l’année d’avant… en se promettant ainsi une année de prospérité pour l’année à venir. Ils s’assurent ainsi que l’année sera prospère, en respectant, par contre quelques rites traditionnels lors de la confection de crêpes…

que vous pouvez, à votre tour, adopter

.

Avant de faire vos crêpes, n’oubliez pas de vous munir vous d’une pièce d’or, mettez la dans votre main quand vous ferez sauter vos crêpes. Vous vous assurerez la prospérité pour l’année à venir.

Gardez votre première crêpe (
de toute façon, elle est en général un peu ratée et toute rabougrie… et d’habitude, c’est moi qui teste et qui la mange
!) et mettez la
dans une armoire (ou en haut de celle-ci) et… vous aurez de bonnes récoltes. (Attention, il ne faut pas qu’elle moisisse …
!).

Le jour de la chandeleur, le Deux Février, n’oubliez pas d’allumer toutes les bougies de la maison

Vous pouvez ranger la crèche du 25 décembre (si ce n’est pas déjà fait!) car la chandeleur clôt la dernière fête du cycle de Noël et de l’Epiphanie (daté au 5 janvier jour des rois et de la galette).

En version exotique, vous pouvez rêver de faire comme les

Mexicains… la chandeleur, là-bas, est un jour férié… Ils mangent des des crèpes à base de farine de mais, les tamales en version sucrée ou salée.

Partager :

7 réflexions au sujet de “Les rites autour des crêpes de la chandeleur”

  1. Je crois que je vais la jouer taka grognon aujourd’hui…J’ai horreur crepes,galettes,blinis et autres de ce genre .Sucré encore une crepe ca peut aller mais sans plaisir,par contre salé ..Jamais poussé la porte d’une creperie

    Répondre
  2. Zut alors, j’ai pas de pièce d’or (les temps sont durs !), mais il reste effectivement la première crêpe d’hier, bien dentelée et toute croustillante, je ne crois pas qu’elle va moisir, elle est même en passe d’être statufiée, je vais la mettre sur l’armoire, comme ça les pièces d’or reviendront dans la maison l’année prochaine !!! En tout cas, ce soir ce sera encore crêpes, j’aime trop !

    Répondre
  3. Pas de pièce d’or, zut alors !
    La première crêpe moi je la mange !
    La crèche, je n’ai pas eu à la démonter car je n’en ai pas fait mais de toute façon il y a belle lurette que toutes les décorations de Noël ont rejoint leur placard.
    Mais en tout cas les crêpes moi je les aime bien.
    @taka, chez nous en Ille et Vilaine on ne fait des crêpes salées mais d’excellentes galettes de blé noir. Il faut goûter et après peut-être changer d’avis.

    Répondre
  4. Je crois que c’est la première chose que je mange en arrivant en Bretagne, une série de crêpes et une bonne bolée (avec modération bien entendu pour le cidre). Et je prends ensuite 5 fruits et légumes par jour pour respecter les rites un peu moins anciens que tu évoques.

    Moi je n’arrive jamais a faire une belle crêpe sur la crêpière, il faut vraiment le coup de main.

    Mais c’est bon quand même …

    Répondre

Laisser un commentaire