Comment réussir un caramel ?

Je voulais faire des caramels pour l’anniversaire de mon numéro un… Des caramels maison … et des bonbons à la menthe. J’avais un guide, un livre de cuisine spécialisé en recettes de confiserie (dont j’avais déjà testé, avec succès, certaines spécialités), je croyais donc en moi et en mes capacités de cuisinière… C’était avant.. avant que je ne lise la recette de plus près… faire un caramel…

Le caramel et moi, c’est une vieille histoire… J’ai déjà tenté à plusieurs reprises d’en faire (j’en suis bien à ma 10è tentative…) mais j’ai toujours le même résultat : un ratage complet. Sans aucune exception.

Armée de ma nouvelle recette, j’ai voulu briser le sort et m’engager dans la réussite. J’ai suivi la recette précisément, j’ai même acheté le thermomètre nécessaire pour connaitre exactement la température du sucre bouillant… mais… tout a encore une fois brûlé.

J’ai glané parmi les fabuleuses cuisinières que je connais, leur truc pour réussir un caramel…

– Laisse tomber ton thermomètre, c’est à la couleur que tu vas savoir qu’il a pris…
– Tu verras, à un moment ca sent le caramel et t’arrêtes tout ! …
– C’est très long de cuire un caramel… ca peut durer une demie heure…

Malgré tous ces trucs, ça n’a pas plus marché…

J’ai décidé de glâner, dans les livres de cuisine d’antan, leurs trucs…

Et ça donne ça… les 6 stades de cuisson

Le caramel commence par être lissé… l’écumoire plongée dans le sucre chauffé coule en filet lisse.
Ensuite, il est perlé quand il tombe en grosses gouttes.
Il est ensuite filet … quand on en prend un peu entre le pouce et l’index, et, il forme un fil qui se casse lorsqu’on écarte les doigts… ce caramel sert à faire des pastilles.

Si le fil ne se rompt pas, c’est le grand lissé.
Il y a aussi le petit et grand cassé… il faut tremper vos doigts dans de l’eau froide et ensuite prendre le caramel sur l’écumoire, en faire une boulette. La croquer, si elle se casse en collant à vos dents, c’est le petit cassé. Si elle se casse sans coller, c’est le grand cassé.
Il y a enfin le petit boulé … il faut souffler dans l’écumoire, récupérer les gouttelettes de sirop et en faire une boulette avec des doigts préalablement refroidis.

J’ai laissé tomber et j’ai décidé d’aller acheter des bonbons tout faits et d’attendre le prochain anniversaire pour me lancer… Peut être y-a-t-il, parmi les milliers d’internautes qui passent sur mon blog…, mon sauveur… Vous, lectrices et lecteurs de la toile, avez peut-être un truc infaillible à me donner ! J’ai quelques mois pour réessayer !

Partager :

5 réflexions au sujet de “Comment réussir un caramel ?”

  1. Courage! courage!
    Moi, j’aimerais bien avoir une info pour savoir comment les conserver. Est-ce que tu as lu qqc là-dessus dans tes livres modernes ou anciens? et sans conservateurs, bien sûr 🙂

    Répondre
  2. Alors il y a des choses qu’on ne réussit jamais ,on peut avoir des recettes,des conseils,ca marche pas ,c’est toujours raté .Tu vois,la pate a crepes et bien j’ai toujours de sgrumeaux,faut toujours que je la passe au blender même avec farine fluide sans grumeaux .Peut etre parce que j’aime pas les crepes ?je sais pas ,mais pour le caramel,j’ai pas de thermometre mais je ne fais que du caramel simple,pas des bonbons .J’en ai fiat il y a longtemps mais ca fait longtemps .Bon week end de paques

    Répondre
  3. Jamais essayé d’en faire. Je ne suis pas très gourmande de bonbons caramel, sauf quand nous sommes en Bretagne ! En général, je ne résiste pas au caramel au beurre salé, sur les crêpes ou en bonbons !

    Répondre
  4. C’est vrai que le caramel c’est une tradition qui se passe de mère en fille. C’est ma mère qui m’a appris les stades de la cuisson du caramel et c’est comme ca que j’ai compris. Je cois qu’il n’y a pas de recette miracle, pour savoir comment réussir un caramel de sucre, il faut regarder un autre faire, voire les co,nsistances et c’est comme cela que tu réussisras à faire tes bonbons maison, tes bonbon au caramel fait maison pour tes petis ! En tout cas, dans tes étapes du caramel, j’ai appris du vocabulaire, je ne connaissais pas le petit lisse !!!

    Répondre

Laisser un commentaire