Le cynorrhodon en Bretagne : fruit du rosier ou de l’églantier ?

Les deux, très chère lectrice et cher lecteur !!! (Je bichonne mes lectrices, je pense que vous êtes plus nombreuses !!!). Le cynorrhodon est le nom donné au fruit des rosiers et des églantiers. Par contre, selon la plante, il n’a pas la même forme et n’a pas, non plus, les mêmes propriétés.

rosier ou églantier ?

Le cynorrhodon, celui auquel je m’intéresse, est utilisé pour les confitures, les sirops, les liqueurs ou les tisanes. Il est très intéressant pour sa teneur exceptionnelle en vitamine C (il en contient nettement plus que les agrumes : 20 fois plus que les citrons !). Une vraie bombe naturelle de vitamines

églantier

Et ce cynorrhodon là, c’est celui de l’églantier -aussi appelé rosier sauvage-, qui est orange rouge et a une forme longue comme une olive. Celui du rosier est rond.
Il peut se récolter dès octobre, novembre mais plus on attend, plus les fruits sont sucrés. On trouve l’églantier dans les haies, sur le canal, chez mon voisin…

Si vous attendez les gelées, les cynorrhodons sont plus faciles à éplucher… Car c’est une des singularités de cette petite boule rouge… Et son plus gros problème…

C’est dans sa chair rouge et tendre que sont les vitamines. Mais l’intérieur du fruit est plein de petits poils à gratter (d’où son nom poétique de gratte cul !) qui, s’ils ne sont pas méticuleusement ôtés, rendent les préparations culinaires … très désagréables (démangeaisons au postérieur…).

cynorrhodons d'églantier

Pendant la deuxième guerre mondiale, les Anglais utilisaient les cynorrhodons pour faire des sirops à la vitamine C pour les enfants. En effet, les sous marins allemands coulant les bateaux venant des colonies, les fruits tropicaux étaient bien rares

La recette dès que j’ai un peu de temps, c’est long à éplucher… En attendant, les cynorrhodons se conservent très bien dans le congélateur.

Lisez cet article en anglais : Harvesting rose hips in Brittany, a nautrally high vitamin C program

Partager :

7 réflexions au sujet de “Le cynorrhodon en Bretagne : fruit du rosier ou de l’églantier ?”

  1. Merci pour ce post très amusant…
    En plus de l’avoir trouvé drôle, je l’ai trouvé très intéressant.
    J’attends quand même de goûter la confiture!!!!

    Répondre
  2. Je ne connaissais pas l’usage de ces fruits mais une fois encore l’épluchage à l’air des plus rébarbatifs. M’est avis que tu possèdes une patience que je suis loin d’avoir.

    Répondre
  3. bonjour
    je vous remercie pour ces informations qui me permettront de reprendre une conversation concernant St Malo. je suis très surpris au sujet des fruits des églatiers et rosiers. je n’aurai jamais imaginé que cela soit comestible.
    bonne continuation

    Répondre
  4. coucou! j’utilise le presse purée à main, ainsi on peut extraire la chair de cette merveilleuse baie sans avoir la peau et les pépins. A vous de jouet, c trop bon! on peut aussi le manger sur pied après les première gelée en pressent doucement la baie entre ces doigts.

    Répondre
  5. C’est vrai que c’est un peu long cette confiture… entre les épines… qu’il faut éviter, la « corvée de pluche » ou la chasse au poil à gratter… elle se mérite vraiment cette confiture ….

    Répondre
  6. Hello!
    Moi, j’en fais depuis des années, de la confiture de "gratte-cul",j’arrose toute ma famille, et, aux dernières nouvelles, pas de démangeaisons suspectes à l’horizon. Je me suis empoisonné la vie à décortiquer les cynorrhodons la première fois, puis j’ai trouvé le conseil d’un grand confiturier… et, comme lui, je ne me suis jamais plus soucié des poils qui fondent à la cuisson, apparemment. Et je n’attend pas les gelées. Je les ramasse quand ils sont bien rouges et dodus. Moi, je fais réhydrater les baies une nuit dans de l’eau tiède, puis cuire au micro-onde dans de l’eau sucrée. Je les passe ensuite au mixeur, en ajoutant de l’eau à la demande, jusqu’à obtenir une bouillie assez liquide mais pas trop que je passe à travers un tamis fin en m’aidant d’une cuillère en bois. Ensuite, il suffit d’ajouter le sucre en fonction du poids de bouillie filtrée ( moi je fais 25%, soit 250g pour un kilo de "fruit"). Il suffit ensuite de faire réduire jusqu’à la consistance désirée, en remuant sans arrêt pour ne pas accrocher. Il est clair que les vitamines ne seront plus trop au rendez-vous, mais une cuisson un peu longue donne une confiture plus onctueuse et gôuteuse. Et, comme on l’a souligné, c’est une confiture EXCELLENTE qui se mérite. Avec du fromage de brebis d’Ossau-Irraty,ça remplace très bien la confiture de cerise noire basque!
    Moi, je suis en sud Gironde, à Sauternes.
    Allez, vous n’avez plus qu’à vous mettre au boulot, vous ne serez poas déçus, promis!

    LN:
    Je vais tenter l’hiver prochain…. C’est vrai que si on peut zapper l’épisode poils à gratter…. c’est drôlement bien !
    Répondre

Laisser un commentaire