Ouest eco watt ou comment gérer les coupures électriques en Bretagne

En ces temps de froid polaire, où neige, glace et verglas sont les rois, il est de bon ton de se réfugier dans son lit douillet et bien chauffé. Et pourtant ! Ces températures en dessous de 0 menacent la Bretagne !
Oui ! Les pics de consommation EDF galopent, explosent et les coupures catastrophiques menacent !!! Le problème est de bien gérer la demande en électricité et sa production. Car, car,
la Bretagne ne produit que 8 % de l’électricité qu’elle consomme et pose donc des problèmes de ravitaillement en énergie.

Canal Saint Martin sous la neige

Je laisse un blogueur, plus expert que moi, vous rappeler le blackout qui a eu lieu pendant l’hiver 2006 (ce qui pourrait arriver chez nous) : 10 millions d’Européens n’avaient pas eu d’électricité pendant plusieurs heures. L’arrêt de deux lignes de 400 000 volts (pour laisser passer un bateau sur le fleuve Allemand l’Ems) avait entrainé un effet domino sans précédent.

 Résultat : des lignes à hautes tensions avaient été arrétées automatiquement en Allemagne et dans d’autres pays. Le même phénomène arrive presque chaque hiver aux Etats-Unis.


Pourquoi la Bretagne
?
Parce qu’on est en bout de ligne électrique ! Non, ce n’est pas tout à fait ça ! EDF (pour ne pas le nommer) ne produit pas assez en Bretagne. On a besoin des centrales des régions voisines. En cas de surchauffe, l’effet domino sur le réseau français est à craindre.
C’est Effet à relativiser tout de même puisque les ingénieurs d’EDF sont capables de gérer les flux d’électricité en jouant sur le maillage relativement fin des lignes hautes tensions.  Heureusement !

Tout ca pour expliquer la raison de ce site ouest-ecowatt.com… qui propose, à qui veut bien s’inscrire (c’est gratuit) de signaler (via sms ou mail) les pics de demande en électricité et d’éviter ainsi la coupure catastrophique.

C’est une initiative de Reseau de Transport Electrique, la Préfecture de la région Bretagne, le Conseil régional de Bretagne, ERDF et l’ADEME
qui ont décidé de se mobiliser, en lançant, en partenariat, « EcoWatt en Bretagne, le bon Geste Energie » : nouvelle campagne de mobilisation pour une modération de la consommation d’électricité.  Il s’agit de modérer la consommation bretonne en énergie, surtout pendant les périodes de pointe, entre 17h et 20 h, pendant les vagues de froid.9000 personnes s’étaient inscrites (majoritairement des Bretons). Le site donne le timing : alerte orange, rouge… Les pics de consommation sont indiqués et si vous vous êtes inscrit, vous recevez un sms ou un mail vous rappelant d’être raisonnable tel ou tel jour.

Des conseils pratiques sont donnés aux particuliers, aux entreprises et aux collectivités pour bien « agir » pendant ces pics.

Rien de nouveau sous le soleil me direz vous, mais comme les heures de pointe sont dangereuses pour la Bretagne, et par extension, le reste du territoire, l’objectif est d’éviter ainsi un bug dans la distribution qui engendrerait une coupure, qui bloquerait tout le réseau français qui …. Avec les conditionnels, qu’est qu’on peut faire !!!

Partager :

5 réflexions au sujet de “Ouest eco watt ou comment gérer les coupures électriques en Bretagne”

  1. La Bretagne punie d’avoir refusé une centrale ??
    La Bretagne sacrifiée pour que les parisiens restent au chaud ?
    Info ? Intox ? idem la pandémie grippale ?

    Le geste écologique ca se pratique tout au long de l’année. Un petit peu plus quand il faut.. mais je ne suis pas d’accord pour que l’on stigmatise la Bretagne tous les hivers

    Répondre
  2. joli, la rivière gelée..;pas courant en =bretagne.
    pour ballade comme tu veux au début j’avais écrit avec 2 "l", clin d’œil à une ballade musicale, mais je n’ai jamais accompagné mes posts de musique (trop compliqué) alors j’ai enlevé un l e on continue comme cela…
    Bonne semaine, @ bientôt

    Répondre

Laisser un commentaire